© Brigitte Palaggi

Olivier Domerg

Poète, Olivier Domerg écrit depuis plus de trente ans sur le paysage ou dans le paysage, et souvent également, devant lui ou au-devant de lui. Une vingtaine d’ouvrages ont paru, abordant aussi bien des espaces urbains (Treize jours à New York, voyage compris), des architectures (EN LIEU ET PLACE), des lieux multiples ou isolés (Le ciel, seul ; Restanques ; Une Campagne) ou encore, des entités naturelles ou géographiques — océan, montagne, fleuve ou département (L’articulation du visible ; Fragments d’un mont-monde ; Rhônéo-Rodéo ; Le chant du hors champ ; etc.). Chaque nouveau livre est l’occasion d’une nouvelle saisie ou appropriation ; un pas en avant dans une tentative ouverte, constamment re-questionnée ; et, par conséquent, réactivée ; avec, pour chaque paysage, une volonté de trouver son écriture et sa forme.

Après sept ans d’écriture sur le paysage des Alpes, et après avoir longtemps travaillé sur ceux du Finistère sud, des Hautes-Alpes, du Var ou des Bouches-du-Rhône, il a effectué, dernièrement, plusieurs résidences sur ces questions : notamment à Charleville-Mézières, dans la maison Rimbaud, à l’invitation d’ARTIFICE-Poésie, pour un projet sur le paysage des Ardennes ; dans le Limousin, au Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, pour travailler sur le Plateau de Millevaches ; dans la Drôme et l’Ardèche, à l’invitation des Cafés littéraires, pour un projet sur le fleuve Rhône ; en Belgique, à l’invitation de la Maison de la poésie d’Amay, pour un projet sur La Meuse ; et, enfin, à Arromanches, à l’invitation de la Villa La Brugère, pour écrire sur les paysages du littoral normand. Il prépare, actuellement, un travail d’écriture relatif à l’étang de Berre, ainsi qu’un projet de résidence, avec la direction culturelle de la Communauté de communes de Saint-Flour, en vue de travailler sur les paysages du Cantal.

La condition du même est le nom du triptyque qu’il a consacré à la montagne Sainte-Victoire entre 2005 et 2016. Le premier volet, La Sainte-Victoire de trois-quarts, a paru aux éditions La Lettre Volée à l’été 2017. Le second volet, Onze tableaux sauvés du zoo aux éditions L’Atelier de l’agneau en 2018. Le troisième volet, Le temps fait rage, quant à lui, a paru aux éditions Le Bleu du ciel, fin 2015.

Bibliographie (sélective) : EN LIEU ET PLACE, l’Atelier contemporain, 2018 ; La méthode Vassivière, Dernier télégramme, 2018 ; La somme de ce que nous sommes, éditions Lanskine, 2018 ; [ La condition du même ] (trilogie) : 1. La Sainte-Victoire de trois-quarts, La Lettre volée, 2017 ; 2. Onze tableaux sauvés du zoo, L’Atelier de l’Agneau, 2018 ; 3. Le temps fait rage, Le Bleu du ciel, 2015 ; Rhônéo-Rodéo, Un comptoir d’édition, 2017 ; Fragments d’un mont-monde, avec la photographe Brigitte Palaggi, éditions Le Bleu du ciel, 2013 ; Portrait de Manse en Sainte-Victoire molle, éditions L’Arpenteur / Gallimard, 2011 ; Fabrique du plus près, avec Brigitte Palaggi, éditions Le Bleu du ciel, collection sonore, 2011 ; Le chant du hors champ, avec la photographe Brigitte Palaggi, Fage éditions, 2009 ; Une Campagne, éditions Le Bleu du ciel, 2007 ; Le ciel, seul, éditions Le Bleu du ciel, 2005 ; L’articulation du visible, éditions Le Mot et le Reste, 2005 ; Le rideau de dentelle, éditions Le Bleu du ciel, 2005 ; Restanques, L’Atelier de l’agneau éditeur, 2003 ; Treize jours à New York, voyage compris, avec 13 photographies de Brigitte Palaggi, éditions Le Bleu du ciel, 2003 (réédition en 2018) ; Triptyque : 1 – L’Antichambre, éditions Rafael de Surtis, 2004 ; 2 – La Chambre, éditions de L’Attente, collection Week-End, 2001 ; 3 – Dehors, éditions Rafael de Surtis, 2001.

Auteur-lecteur, il pratique résolument la lecture publique, à une ou plusieurs voix, parfois avec des musiciens. Depuis 2007, il lit en trio avec Laure Ballester et Christophe Roque (plus d’une cinquantaine de créations réalisées à ce jour, dont un feuilleton de lectures publiques, Pendant la campagne, la littérature continue !, qui s’est poursuivi quatre ans durant). Certains de ses textes ont fait l’objet de création de pièces audio, d’enregistrements radiophoniques, d’expositions ou de publications en collaboration (ou pas) avec différents artistes, photographes ou plasticiens.

En 2019, il a reçu le grand prix de printemps de la Société des Gens de Lettres (SGDL) pour La somme de ce que nous sommes publié chez Lanskine.

Il a publié au Corridor bleu Le Manscrit.